/medias/image/11499022125b3dfd854c2e5.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Compte-rendu de la conférence du 21 avril 2015

-

Club V.I.E - JAPON

Actualités des groupes

-

13/05/2015


http://www.ccifj.or.jp/news-japon/nos-derniers-evenements/vue-detail/n/58039/conference-club-vie-mieux-comprendre-la-politique-au-japon/

Pour cette première réunion présidée par Frédéric Benoliel, le Club VIE recevait Dan Harada, fondateur du Nagatacho Forum. Cet événement organisé par le CLUB V.I.E JAPON, la CCI France Japon et BUSINESS FRANCE, a eu lieu le 21 avril dernier à l’Institut Français.

Dan Harada a créé le Nagatacho Forum pour faire le lien entre les communautés étrangères au Japon (entreprises et corps diplomatiques) et les membres de la Diète. Après avoir acquis la nationalité japonaise, il a rejoint le parti libéral démocrate (PLD) en 1987. Comme l’a précisé Frédéric Benoliel en introduction, Dan Harada est un véritable pionnier de la politique japonaise : premier étranger naturalisé à militer dans un parti, il est aussi le premier à avoir introduit le lobbying au Japon.

Dan Harada a commencé par brosser un panorama de la situation politique du PLD et de son leader, Shinzo Abe. Selon l’intervenant, le PLD est assez confiant sur les perspectives de victoire aux prochaines élections de juillet 2016 car depuis le début de sa carrière, le Premier ministre a toujours bénéficié du soutien constant de 50% de la population. Cette solide assise lui permet d’imposer son style et ses priorités. Depuis la fin de la guerre, presque tous les responsables politiques ont exprimé des regrets pour le comportement du Japon durant le conflit. Premiers ministres, empereurs, chef de la Diète, ont tenu plus ou moins le même discours au moment des célébrations de l’Armistice. Alors que Shinzo Abe est appelé à faire sa lecture de l’histoire, il a récemment déclaré dans une interview à la télévision qu’il n’était pas nécessairement tenu de dire la même chose que ses prédécesseurs. Or, les propos qu’il va tenir vont être écoutés et analysés très attentivement au Japon et dans les pays voisins.

Selon Dan Harada, trois éléments pourraient avoir un impact sur sa base de partisans :
- Le nucléaire : les sondages les plus récents confirment que 60% de Japonais sont contre le redémarrage des centrales. Or, c’est un objectif gouvernemental affiché. Des rumeurs parlent d’un premier réacteur redémarré dès cet été (ndlr : rumeur que le rejet de l’injonction de protestataires par la cour de Kagoshima le lendemain de la conférence, le 22 avril, vient renforcer).
- L’élargissement des opérations militaires extérieures japonaises : elles sont pour le moment empêchées par la constitution, et constituent une véritable obsession pour le Premier ministre qui a sans cesse cherché de nouvelles interprétations du texte pour modifier le texte. Si la majorité à la Chambre Basse semble déjà acquise pour le PLD (quitte à former des alliances), l’opinion est mitigée.
- La nouvelle base américaine d’Okinawa reste le sujet le plus complexe pour Shinzo Abe. L’accord originel prévoyait une occupation américaine de type leasing, pour une durée déterminée, sur une base aérienne militaire et civile. En 1996 l’Ambassadeur Walter F. Mondale et le Premier ministre de l’époque Ryutaro Hashimoto san avaient passé un accord pour évacuer la base de Futemmna, devenue dangereuse, vers un autre site. Mais la recherche d’un nouvel emplacement a fait long feu et les élections successives ont amené une nouvelle majorité opposée à une autre base. Les termes de l’accord originel sont progressivement oubliés et la base devient perpétuelle, à l’usage exclusif des militaires américains. Face au refus du gouverneur d’accepter une nouvelle base à Okinawa, le dialogue est rompu avec Tokyo en 2014. L’actuel gouverneur d’Okinawa, Takeshi Onaga, est en effet fermement opposé au déplacement de la base vers un autre site de l’archipel. Il a ainsi fait arrêter les travaux de prospection sous-marine en cours, en raison de leur impact environnemental et de l’opposition de la population locale. Fort de 60% d’opinion positive, le gouverneur a installé un bureau de lobbying à Washington pour en appeler au gouvernement américain, internationalisant le conflit. Il en envisagerait même un second à New York pour dialoguer avec l’ONU. Afin de gagner du temps, il a également lancé une enquête pour vérifier la validité du permis de construire octroyé par son prédécesseur. A la fois local et international, cet imbroglio triangulaire est un réel défi pour le Premier ministre.   
Ces trois sujets sont autant de bombes qui risquent d’attenter à la popularité de Shinzo Abe à un horizon très court : l’été 2015.

Les participants ont ensuite pu poser leurs questions à Dan Harada, qui a répondu comme à son habitude avec beaucoup de franchise et de précision. Les questions ont notamment abordé des points plus techniques de l’organisation de la Diète, l’alliance avec le parti Kōmeitō, l’augmentation de la TVA et son action de lobbyiste

188 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Actualités des groupes

Paris IDF - Retour sur le Worskhop "Commandement tactique" avec le capitaine Olivier Martinez

User profile picture

Kamala Tacoun

08 octobre

1

1

Actualités des groupes

Bienvenue à Céline Guilloit, responsable du Chapter Pays de la Loire !

User profile picture

Kamala Tacoun

07 octobre

1

Actualités des groupes

Bienvenue à Jeanne de Francqueville, co-responsable du Chapter Hauts de France !

User profile picture

Kamala Tacoun

07 octobre